×

La mosquee Al-Aqsa dans les ecrits des juifs ?!!

La mosquee Al-Aqsa dans les ecrits des juifs ?!!

الكاتب: Taariq Ahmed Hijaazi

La mosquee Al-Aqsa dans les ecrits des juifs ?!!

Les juifs ont utilisé différents moyens pour réfuter le rang de la mosquée Al-Aqsa et pour faire douter de son état de sacralisation chez les musulmans, et on ne trouve pratiquement aucune recherche, aucun livre ou aucune vérification et aucune publication des chercheurs juifs rancuniers, sans qu'il ne confirme que l'état de sacralisation de la ville de Jérusalem est entouré de beaucoup de doutes, par des manières sournoises et des textes qui sont invraisemblables, avec pour but de falsifier, d'altérer et d'affaiblir les réalités de l'Islam et de ses lieux sacrés dans les cœurs des musulmans.

Et parmi ces efforts les plus importants: des tentatives d'interprétation des versets du Coran qui ont indiqué le mérite de la mosquée Al-Aqsa, et pour faire douter des hadiths du prophète Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue) au sujet desquels les savants sunnites sont unanimes à propos de leur authenticité ; et ils ont prétendu que la mosquée Al-Aqsa est dans le ciel !! Et ce n'est pas la mosquée Al-Quouds que les musulmans connaissent !! De même que le mot "Al-Aqsa" veut dire qu'il est un lieu de prière dans le ciel, c'est-à-dire Al-Quouds le plus élevé !! Ils trouvèrent alors leur objectif longtemps recherché dans les récits, les paroles et les histoires que les chiites ont mentionnés dans leurs livres et qui indiquent que la mosquée Al-Aqsa est une mosquée dans le ciel, et dont le nom ressemble à la mosquée Al-Quouds !!

Voilà certains de leurs écrits qui indiquent qu'elle est une mosquée dans le ciel:

Buhl et la matière d'Al-Quouds:  

Il est mentionné dans "Encyclopedia of Islam" [l'encyclopédie de l'Islam], au nom: Al-Kuds, et qui a été écrit par le juif Buhl F.[1], ce qui suit:

"Et il est possible que le messager (qu'Allah prie sur lui et le salue) pensait que la mosquée Al-Aqsa est un endroit dans le ciel".

Et il a considéré comme plus probable ensuite: "que le messager Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue) avait peut-être compris depuis le début que la mosquée mentionnée dans le verset, est un endroit dans le ciel, et ce n'est pas mosquée qui fut construite plus tard à Jérusalem"[2].

Is'haaq Hassoun:

Le chercheur juif Is'haaq Hassoun, qui est membre de l'institut des études asiatiques et africaines à l'université hébraïque, a dit dans l'introduction de sa vérification du livre "Les mérites de Baïtoul Maqdisse" d'Abou Bakr Mohammed ibn Ahmed Al-Waassiti: "Il est bien connu que certaines sectes parmi les chiites ne voient pas que la mosquée de "Baïtoul Maqdisse" ait un mérite plus important que les autres mosquées"[3].   

Et il cita comme preuves les hadiths rapportés dans "Bihaar Al-Anwaare" d'Al-Majlissi et "Yanaabi'î Al-Mawaddah" d'Al-Quandouzi..et dans un écrit ultérieur de Hassoun, il est mentionné: "Les savants des musulmans ne sont pas tous d'accord sur le fait que la mosquée Al-Aqsa est la mosquée de Jérusalem, car certains parmi eux ont dit que c'est une mosquée dans le ciel qui se trouve directement au-dessus de Jérusalem ou de la Mecque"[4]!!

Et il essaya ainsi de faire la distinction entre Al-Quouds célecste et Al-Quouds inférieur!!

Hawa Latsarous Yaafah: 

Hawa Latsarous Yaafah[5] écrivit une recherche dans laquelle elle confirma: "que la mosquée mentionnée dans le verset de sourate "Al-Israa" a été comprise depuis le début que c'est une mosquée éloignée et céleste ; et cela ne veut pas dire cette mosquée qui n'a été construite à Jérusalem qu'à l'époque des Oumayades [Oumawiyines]"!!  

Et Latsarous appuya sa pensée avec un article écrit par "Joseph Horovitch" autour du même sujet dans lequel il confirma que la mosquée mentionné dans le verset de sourate "Al-Israa", est un lieu de prière céleste qui se trouve dans le Quouds céleste le plus élevé, et il dit: "Nous devons comprendre les paroles des anciens commentateurs du Coran de cette façon, étant donné qu'ils sont d'accord en général sur le fait que la mosquée Al-Aqsa signifie Baïtoul Maqdisse, et selon leur opinion, ils veulent dire Al-Quouds le plus élevé, mais les termes ont été mélangés au cours des générations, et on comprit que la mosquée Al-Aqsa qui est Al-Quouds le plus élevé, est celle qui est présente à Jérusalem de nos jours"[6].

Yahouda Litaani:   

L'écrivain (Yahouda Litaani)[7] écrivit un article dans "Yadi'ôute Ahrounoute" intitulé "Une bataille intellectuelle autour de la mosquée Al-Aqsa", dans lequel il fait douter "que la mosquée Al-Aqsa" soit un point d'accord unanime chez les musulmans qu'elle est la mosquée à Jérusalem ; et il ajouta: "et la vérité est qu'il y a des commentaires islamiques du terme la mosquée Al-Aqsa qui font qu'elle se trouve dans d'autres endroits, et parmi ces endroits: à côté de Médine"[8]!!

Kister M.J:

Kister"[9] a aussi écrit ce qui suit: "Il y a un débat entre les musulmans au sujet du mérite de la mosquée Al-Aqsa"[10]

"Et il a utilisé plusieurs hadiths qu'il a cités pour faire douter du rang de Jérusalem chez les musulmans, des hadiths dont les narrateurs sont affiliés au chiites"[11].

Et ceci est peu d'un grand nombre de ce que les plumes des juifs ont écrit pour faire douter du mérite de Jérusalem et de la mosquée Al-Aqsa, et de l'importance que les musulmans leur donnent, ainsi que leur rang dans la législation islamique, et leur confirmation que la mosquée Al-Aqsa est une mosquée dans le ciel"[12]!! 

La mosquée Al-Aqsa dans les écrits des orientalistes:

Les orientalistes ont avancé un groupe de questions qui ont un rapport avec l'histoire de Jérusalem et de la mosquée Al-Aqsa, ainsi que son rang chez les musulmans ; et le fait d'avancer ces questions, avait pour but de prouver que la ville de Jérusalem n'avait aucun rang particulier dans l'Islam, ni aucune importance que l'on puisse mentionner des deux côtés stratégique et administratifs!! Et nous allons citer leurs paroles les plus célèbres:

Ignaz Goldziher:  

"Goldziher" (1850-1920) - orientaliste hongrois - d'origines juives, il est considéré comme étant la référence principale de beaucoup de chercheurs juifs qui ont écrit sur Jérusalem et la mosquée Al-Aqsa, et ces livres sont considérés comme étant les références principales pour les étudiants de l'orientalisme parmi les européens ; et il est parmi les premiers qui ont fait douter des hadiths qui ont été rapportés au sujet du mérite de la mosquée Al-Aqsa et de sa bénédiction. Et il a prétendu qu'Abdel-Malik ibn Marwaane a empêché les gens d'accomplir le pèlerinage pendant les jours de la tentation d'Ibn Az-Zoubaïr, et qu'il a construit la coupole du rocher "Quoubah As-Sakh'rah" à la mosquée Al-Aqsa afin que les gens accomplissent le pèlerinage vers cette coupole, et qu'ils tournent autour d'elle au lieu de tourner autour de la kâaba!! 

Et il a prétendu aussi qu'Abdel-Malik voulut pousser les gens à aller accomplir le pèlerinage à cette mosquée avec une croyance religieuse ; et il trouva Az-Zouhri[13] qui est très connu dans la communauté islamique, qui était prêt à inventer des hadiths pour lui, comme le hadith: "Il ne faut voyager que vers trois mosquées…", et il a prétendu que les hadiths qui ont été rapportés à propos des mérites de Jérusalem, sont rapportés par [par la voie de] Az-Zouhri seulement[14]

Régis Blachère: 

"Régis Blachère"[15] l'orientaliste français a écrit dans sa traduction de l'interprétation des versets du Coran en français, et plus précisément à propos de Sa parole (qu'Il soit exalté): {Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Mohammad], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-

Aqsa}[16]: "Les musulmans qui ont vécu à l'époque du messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) - c'est-à-dire les compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) -, pensaient - selon ce qu'il semble - que la mosquée Al-Aqsa est une mosquée dans le ciel, et que le voyage nocturne signifie l'ascension, c'est-à-dire l'ascension vers le ciel, mais à l'époque des Oumawiyines, il y avait une tentative pour priver la Mecque de sa position unique en tant que capital de l'Islam, c'est la raison pour laquelle la mosquée Al-Aqsa ne fut plus considérée comme une mosquée céleste, mais elle fut considérée comme une ville dans un pays juif"[17]!!

Nous voudrions savoir où ces juifs et ces orientalistes ont pris ces paroles, ces références et ces sources sur lesquelles ils se sont appuyés pour prouver que la mosquée Al-Aqsa est mosquée dans le ciel et que l'on doute de son rang ?!

En résumé:

Ainsi, nous trouvons que les juifs pour soutenir leurs paroles, ont utilisé tous les textes et toutes les paroles avec lesquels les chiites ont essayés de combattre les califes Oumawiyines, ainsi que de donner à leurs lieux sacrés un rang supérieur au rang de la mosquée Al-Aqsa.

A partir de là, les juifs ont profité de ces accusations et de ces mensonges afin de couper le lien entre la Palestine et la mosquée Al-Aqsa, et afin qu'ils disent en mentant que la ville de Jérusalem n'a aucun rang islamique, ni aucun lien entre elle et l'Islam, et que la mosquée Al-Aqsa est une autre mosquée qui n'est pas présente à Jérusalem[18].

 

[1] Buhl: Orientaliste juif qui a écrit "La matière d'Al-Quouds" dans l'encyclopédie islamique.

[2] "Les mérites de "Baïtoul Maqdisse" dans des manuscripts arabes anciens", du docteur Mahmoud Ibrahim, page 47, l'université jordanienne, publication de l'institut des manuscrits arabes (l'organisation arabe de l'éducation, de la culture et des sciences) la première édition 1985.

[3] "Les mérites de Baïtoul Maqdisse", d'Abou Bakr Al-Waassiti, page 35, vérification de Is'haaq Hassoune, institut des études asiatiques et africaines – université hébraïque, Jérusalem.

 

[4] "Les mérites de Baïtoul Maqdisse dans les manuscrits arabes anciens" du docteur Mahmoud Ibrahim, page 41.   

[5] "Hawa Latsarous Yaafah": chercheuse juive orientaliste, elle présenta plusieurs recherches à la société "Yaad Yatsihaaq ibn Tasfi" qui est spécialisée dans les recherches et les études concernant l'histoire de Jérusalem.

[6] "Al-Quouds, des études sur l'histoire de la ville" ; rédaction: Amnoun Kohen, page 39, publication "Yaad Yatsihaaq ibn Tafsi".  

[7] Ecrivain et journaliste dans le journal hébraïque "Yadi'ôute Ahrounoute". 

[8] "Yadi'ôute Ahrounoute" 3/3/2005.   

[9] Académicien et chercheur juif, il est originaire de la Belgique, et un membre de l'institut des études asiatiques et africaines à l'université hébraïque à Jérusalem occupé, il a plusieurs recherches sur l'histoire de Jérusalem, et qui ne manquent pas de faire douter du rang de la mosquée d'Al-Aqsa, comme tous ses collègues dans l'armée des professeurs qui travaillent à l'université hébraïque.

[10] "Les mérites de Baïtoul Maqdisse dans les manuscrits arabes anciens", page 40.  

[11] La référence précédente, page 40.  

[12] Pour en savoir plus: regarder "Les mérites de Baïtoul Maqdisse dans les manuscrits arabes anciens" du docteur Mahmoud Ibrahim, l'université jordanienne, publication de l'institut des manuscrits arabes (l'organisation arabe de l'éducation, de la culture et des sciences), première édition 1985. Et "Les règles de politesse concernant les mérites des villes dans les études des orientalistes juifs", recherche et vérification Abdellatif  Zaki Abou Haachim, directeur de l'administration de la certification, des manuscrits et des monuments anciens, Gaza, Palestine. Et "Les orientalistes juifs et la tentative d'affaiblir l'état de sacralisation de Jérusalem et son rang dans l'Islam, écrit par Hassan Abdel-Hamid Salwaadi, doyen de la faculté des lettres à "l'université de Jérusalem". Et "Jérusalem, des études au sujet de l'histoire de la ville, rédaction du professeur Aminoune Kohen.   

[13]L'imam Az-Zouhri: il est Abou Bakr Mohammed ibn 'Oubaïdoullah ibn Chihaab Al-Quourachi Az-Zouhri ; il est né en 51 de l'hégire, et il est parmi les grands tabi'înes ; il a rencontré dix compagnons, parmi eux Anass ibn Maalik, Ibn Omar, Jaabi, et Sahl ibn Sâad. Son cheikh était Sa'îd ibn Al-Moussayyib. L'imam Ahmed a dit à son sujet: "Az-Zouhri est le meilleur des hommes en ce qui concerne les hadiths et le meilleur en ce qui concerne les chaînes de transmission". Et Ibn Hajar a dit à son sujet dans le livre "Tahdhib At-Tahdhib": "Il est le jurisconsulte Abou Bakr, Al-Haafidh Al-Madani, un des grands savants, et le savant de la péninsule arabique et de Chaam".

Et Ad-Dhahabi a dit à son sujet: "Il est l'imam, Al-Haafidh, l'autorité, et on l'a nommé le savant de la péninsule arabique et de Chaam, à cause de tous les hadiths qu'il a rapportés et du nombre important de chaînes de transmission entre ces hadiths". Et 'Amr ibn Dinar a dit: "Je n'ai jamais vu quelqu'un qui rapporte le hadith avec un précision comme Az-Zouhri". Et les récits des imams, des houffaadhs et des savants qui jugent les narrateurs de hadiths, ont collaboré pour dire qu'il est digne de confiance, loyal et digne ; et nous ne connaissons personne qui ait accusé Az-Zouhri à propos de sa loyauté et sa sincérité dans les hadiths avant l'orientaliste juif fanatique Goldziher. De même que le fait qu'il l'ait accusé d'avoir inventé des hadiths pour les Oumawiyines, est un pur mensonge ; peut-on penser: que les compagnons, les Taabi'înes, les jurisconsultes de l'Islam et les grands savants des hadiths, ont été trompés par Ibn Chihaab Az-Zouhri pendant 13 siècles!! Et ils n'ont compris qu'il avait inventé les hadiths et osé mentir pour satisfaire les Oumawiyines jusqu'à ce que Goldziher arrive à ce résultat grâce à sa grande perspicacité!!

[14] Regarder "As-Sounnah wa makaanatouha fi At-Tach'rî Al-Islami", du cheikh Dr Moustafa As-Sabaa'î, page 189-199, la bibliothèque islamique, quatrième édition 1405 H-1985.

[15] "Régis Blachère" (1900-1973), parmi les orientalistes les plus célèbres de la France au vingtième siècles, et parmi les membres de l'assemblée de science arabe à Damas ; il a publié une traduction du Saint Coran en langue française en 1957, ensuite elle fut imprimé en 1966. Et son commentaire du Coran comporte beaucoup d'erreurs et de mensonges. Et il a essayé de convaincre le lecteur que le Saint Coran a été écrit par Mohammed (qu'Allah prie sur lui et le salue).   

[16] Sourate Al-Israa: 1.

[17] Régis Blachère, traduction des sens du Saint Coran en langue française, page 305.

[18] Lorsqu'on interrogea le cheikh Dr Houssaam Ad-Din 'Afaanah, le professeur en jurisprudence et fondements de la religion, faculté de l'appel à l'Islam et des bases de la religion à l'université de Jérusalem - Palestine - au sujet "du rang de la mosquée d'Al-Aqsa bénie chez les chiites" ? il y avait dans sa réponse: "En résumé, les chiites ne regardent pas la mosquée d'Al-Aqsa bénie comme les sunnites la regardent, la mosquée d'Al-Aqsa est dans le ciel pour les chiites ; et ceux parmi eux qui reconnaissent qu'elle est la mosquée qui se trouve à Jérusalem, disent que la mosquée d'Al-Koufah est meilleure qu'elle ; il n'y a aucun doute que cela est un mensonge pur contre la religion d'Allah, parce qu'aucun mérite n'a été confirmé pour la mosquée d'Al-Koufah, ni dans le Coran, ni dans la sounnah". Référence: site du cheikh Dr Houssaam Ad-Din 'Afaanah: www.yasaloonak.net, ainsi que le site "la vérité": www.haqeeqa.com.